mezzo-soprano

Stacks Image 34

Mareike Schellenberger se forme à la Hochschule für Musik und Theater de Leipzig avec Hans-Joachim Beyer (opéra) et à Zurich auprès de Christoph Prégardien (lied, oratorio), Elisabeth Schwarzkopf et Irwin Gage. Ses études, à l’unanimité, sont couronnées des plus hautes récompenses dont le Premier Prix d’Opéra et d’Oratorio (Leipzig), ainsi que le Premier Prix de Lied et « Förderpreis Junge Talente » (Zurich).
Encore étudiante, en 1998, elle obtient son premier rôle au Théâtre National de Schwerin. Suivent l’opéra de Lucerne et le théâtre de Wuppertal. Elle a chanté "l’enfant" dans L'enfant et les sortilèges, “Cherubino”, "Zaida" dans Il Turco in Italia, la "Dunkle Dame" dans Gespenstersonate de Aribert Reimann, “Dryade“ dans Ariadne auf Naxos, l’une des sorcières dans Macbeth de Salvatore Sciarrino. En 2008, on note L’Enterrement de Mozart de Bruno Mantovani au Festival de Besançon et au Grand Théâtre d’Aix-en-Provence. En 2009, elle est “Anita” dans West Side Story au Summum de Grenoble. En 2010, au Festival d’Aix-en-Provence, elle interprète le triple rôle Ana / La Veuve / le Scieur dans “Un retour”, création d’Oscar Strasnoy sous la direction de Roland Hayrabedian. Elle chante “Hänsel” dans la version française pocketopéra à Paris, 2012 elle chante “la sorceresse” dans Dido et Enéee de Purcell/Strasnoy au Théâtre du Châtelet. 2014 elle est le “juré 1” dans la création de l’opéra “Babel after the war” de Xavier Dayer au Théâtre de Vevey.
En mai 2015, elle est très remarquée lors de la création de Oracula Sybillina de Bettina Skrzypczak, pour mezzo-soprano et orchestre, avec le Musikkollegium Winterthur, sous la direction Pierre-Alain Monot (diffusion SRF 2). Elle est invitée par le même orchestre pour donner, en mars 2017, le Pierrot lunaire  de Schoenberg.
La chanteuse se produit avec le Gewandhausorchester Leipzig, Zürcher Kammerorchester, MDR-Sinfonieorchester, Copenhager Barockorchester sous la baguette de Ivan Törz, Russell N. Harris, Howard Griffiths, Johannes Debus, Fabio Luisi et Georg Christoph Biller.
Sa prédilection pour le lied la conduit tant aux côtés de Jérôme Hantaï sur instrument historique (Berlioz, Schubert, Schumann), qu’avec les “Düsseldorfer Vielharmoniker“ (Das Lied von der Erde en 2008, et les Kindertotenlieder en 2011). 2010, à l’Arsenal de Metz, c’est la création d’ « Intermezzos lyriques » (Schumann / Strasnoy) avec Christoph Prégardien et Michael Wendeberg ; programme repris au théâtre du Châtelet en janvier 2012 dans le cadre du festival Présences de Radio-France.
Passionnée par la musique de son temps, elle crée de nombreuses partitions. Elle collabore avec des ensembles de solistes dont Musicatreize. Elle est invitée par les festivals de musique contemporaine (Leipzig, Dresden, Wurzburg). Les radios MDR, NDR, Deutschland Radio Berlin et Radio France ont diffusé ses concerts. En 2008, elle reprend la création de Wolfgang Rihm In doppelter Tiefe pour Alto, Mezzo et grand orchestre avec le Mendelssohn Orchester Leipzig. Elle crée des oeuvres d’ Alexandros Markeas, Patrick Burgan, Klaus Huber, Luis Naon, StefanLienenkämper et Felix Ibarrando.
L’artiste conçoit et créé des spectacles à la croisée des arts : Kennst Du das Land..., autour du personnage de Mignon de Goethe (Winterthur et Leipzig, 2005), et Liebesflüchtig, d’après Dichterliebe de Schumann (Leipzig et Dresde, 2007),  Pandora (Paris, Schiffersadt, Leipzig, Tolède, Arras 2007-2008), Vers le Ciel pâle (Schiffersadt, Paris 2012-2014) Kabarettl’ (Montreuil et Paris, 2014). Il y a deux ans, elle crée le lieu d’art et de création « chenalbleu Montreuil et lance la série des "galeries-concerts".
Parallèlement à sa carrière d'artiste, Mareike Schellenberger enseigne le chant depuis 2001, d'abord à la Hochschule für Musik und Theater de Leipzig jusqu'en 2007. Elle créé son espace lyrique à Montreuil en 2012.
En 2015 elle est nommée professeur de chant au Conservatoire Darius Milhaud d'Aix-en-Provence.


Anne Montaron, France Musique (Kabarettl’ 2014)
Les textes chantés avec gourmandise et justesse de ton par Mareike Schellenberger, de sa voix pleine et sensuelle, sèment leur douce folie de doux-amer …

Res Musica Nathalie Filloux (
Intermezzos lyriques janvier 2012 Festival Présences)
On connaît l’art suprême de Christoph Pregardien, (...). Mareike Schellenberger se montre elle aussi excellente (...).


Res Musica Nathalie Filloux (
Intermezzos lyriques janvier 2012 Festival Présences)
On connaît l’art suprême de Christoph Pregardien, (...). Mareike Schellenberger se montre elle aussi excellente (...).
Leipziger Volkszeitung (Hommage à Klaus Huber) … Mareike Schellenberger exprime d’une voix pleine et claire, avec une telle légèreté dans les extrêmes que le public en reste frémissant…

Mittelbayrische Zeitung (JS Bach - Weihnachts-Oratorium)
M.S. dispose d’une voix dans laquelle on aimerait se perdre. Elle a donné à son aria une sensualité fascinante et captivante, presque érotique… Rarement ce texte “Bereite dich Zion …” a été donné de facon si impressionante. Formidable.

Oberndorfer Nachrichten (Liederabend)
La Mezzoprano captive par la richesse des couleurs de sa voix. Intonation parfaite, expression stupéfiante… et le tout avec une évidence confondante de naturel…